Le Gouvernement d'Emmanuel Macron élabore des projets en vue de remplacer la langue anglaise par le français comme « langue de travail » officielle de l'UE lorsqu'il prendra la présidence du Conseil de l'Union européenne en 2022, a révélé un diplomate. La France envisage de profiter de sa première présidence depuis le Brexit pour faire de sa langue maternelle la « langue officielle » de Bruxelles, selon un rapport de Politico.

Si vous souhaitez faire traduire tous vos documents officiels, cliquez ici

Un haut diplomate français a déclaré sur le site internet : « Même si l'on admet que l'anglais est une langue de travail et qu'il est couramment pratiqué, la base pour s'exprimer en français reste pleinement en place dans les institutions européennes ». « Il faut l'enrichir, la faire revivre pour que la langue française retrouve vraiment du terrain, et surtout le goût et la fierté du multilinguisme. » Le diplomate non identifié a déclaré que toutes les réunions de haut niveau du Conseil, l'organe qui contribue à fixer l'agenda politique à Bruxelles, se dérouleront en français plutôt qu'en anglais durant les six mois de la présidence.

Si vous souhaitez faire traduire tous vos documents officiels, cliquez ici

Les documents et les procès-verbaux seront également rédigés "en français d'abord" et le Conseil s'attendra à ce que toutes les lettres de la Commission européenne soient en français. « Nous demanderons toujours à la Commission de nous envoyer les lettres qu'elle souhaite adresser aux autorités françaises en français, et si elle ne le fait pas, nous attendrons la version française avant de l'envoyer », a précisé le diplomate. La présidence française, qui s'étendra de janvier à juin de l'année prochaine, est la première à la tête du Conseil depuis 2008, année où Nicolas Sarkozy était président.

Si vous souhaitez faire traduire tous vos documents officiels, cliquez ici

Les ministres de M. Macron ont exprimé un vif intérêt pour la promotion du français devant l' « ersatz » de l'anglais utilisé par les fonctionnaires à Bruxelles, maintenant que le Royaume-Uni a quitté l'Union européenne. Clément Beaune, ministre des affaires européennes, et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État, ont déclaré en avril que la présidence était « l'occasion de porter haut ce combat vital pour le multilinguisme ». Dans un article du Figaro, ils estiment que l'usage du français à Bruxelles « a diminué au profit de l'anglais, et plus fréquemment du Globish - cet ersatz de la langue anglaise, qui rétrécit le champ de la pensée, et restreint la capacité à s'exprimer ».

Si vous souhaitez faire traduire tous vos documents officiels, cliquez ici

Elle intervient alors que la tension monte une nouvelle fois entre le Royaume-Uni et l'Union européenne au sujet de la mise en œuvre des dispositions du protocole sur l'Irlande du Nord inscrites dans l'accord de Brexit de l'année dernière. Le ministre du Brexit de Boris Johnson, David Frost, doit rencontrer mercredi à Londres le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, pour discuter du différend en cours. Lord Frost a affirmé que le temps commençait à manquer pour résoudre les problèmes commerciaux dans la province.

Si vous souhaitez faire traduire tous vos documents officiels, cliquez ici

Le respecté analyste du Brexit Mujtaba Rahman - directeur général pour l'Europe à l'Eurasia Group - a déclaré qu'il y avait désormais « un très fort consensus au sein de l'UE sur le fait que Frost est le problème ». Selon ses experts, les dirigeants européens espèrent utiliser les marges du sommet du G7 de cette semaine en Cornouailles « pour s'adresser directement à Boris Johnson » et le persuader des mérites d'un accord de compromis sur les réglementations visant à faciliter les contrôles.

Si vous souhaitez faire traduire tous vos documents officiels, cliquez ici

Le président américain Joe Biden devrait profiter de sa rencontre avec le premier ministre pour exprimer son propre soutien au protocole d'Irlande du Nord. La secrétaire d'État des affaires étrangères du cabinet fantome, Lisa Nandy, a déclaré lundi que le gouvernement de M. Johnson était « absent dans l'action » sur la question des contrôles frontaliers en Irlande du Nord. « Nous devons régler la question de la frontière de la mer d'Irlande, non pas parce que Joe Biden nous l'a demandé, mais parce qu'elle cause des ravages en Irlande du Nord et que nous avons la responsabilité de régler ce problème », a-t-elle déclaré à Sky News.

Si vous souhaitez faire traduire tous vos documents officiels, cliquez ici

 

Source : https://www.independent.co.uk/

Tous vos documents pour vos demandes de visa peuvent être traduits et certifiés par LinguaSpirit. Pour une traduction professionnelle ou une correction, adressez-vous à Linguaspirit. Chez  Linguaspirit, tous nos traducteurs traduisent exclusivement vers leur langue maternelle et afin de vous offrir une double garantie, toutes les traductions sont confiées à des correcteurs / relecteurs spécialisés, en fonction de leurs domaines de compétences.

Si vous désirez avoir plus de renseignements sur nos services vous pouvez cliquer sur ce lien www.linguaspirit.com

Linguaspirit, 25 rue de Ponthieu 75008 Paris (Nous recevons uniquement sur rendez-vous)

http://linguaspirit.com/

Téléphone : 09 72 11 39 61

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.